Le service digital de veille marketing & business du BTP et de l'immobilier
Une publication
Identifiant :
Mot de passe :
Isolation/étanchéité

Les isolants "écosourcés", nouveau levier de développement pour Soprema

RD pour Batiactu ©RD pour Batiactu

[ARTICLE GRATUIT] Face aux différents défis de la transition écologique, l'entreprise d'isolation et d’étanchéité française Soprema s'est lancée dans les matériaux "écosourcés". Objectif : accroître la part de ces solutions dans les activités du groupe.



"Le secteur de la construction est à l'origine de 45 % des émissions de Co2 et 25 % de la production de gaz à effet de serre", introduit Hervé Fellmann, directeur général de Soprema Industries. Face à ce constat, l'entreprise familiale s'est dotée d'une gamme de produits "écosourcés". "Écosourcés, au lieu de biosourcés, car nous incluons également les matériaux recyclés. Cela fait dix ans que nous travaillons à développer des substituants pour nos isolants, notamment la ouate de cellulose, très populaire au Canada", ajoute-il. Toujours dans cette optique, Soprema a racheté l'entreprise suisse Pavatex, fabricant de panneaux isolants en fibre de bois. En avril 2019, plusieurs solutions de cette gamme ont reçu le label "produits biosourcés", délivré par le Comité de label produit biosourcé de Karibati.

Bientôt une deuxième unité de ouate de cellulose

"Il y a une prise de conscience générale dans le secteur. La demande augmente car les professionnels ont besoin de solutions conformes en anticipation des nouvelles réglementations", indique Mathieu Lechantre, directeur marketing de l'industriel. "Actuellement, 12 % du chiffre d'affaires de Soprema provient du biosourcé, l'objectif est d'atteindre rapidement la barre des 15 %, voire des 20 %", complète Hervé Fellmann.

Afin d'accroître cette part, l'entreprise familiale souhaite augmenter la production de ces solutions, notamment la ouate de cellulose : "Chaque année, nous en produisons environ 25.000 tonnes, dans notre usine de Cestas (Gironde). Pour être viable, le lieu de fabrication doit se situer à proximité d'une source de papier. Par exemple, en Gironde, nous avons conclu un partenariat avec le quotidien régional Sud-Ouest afin de recueillir les déchets de papier-journal, qui constituent 90 % de l'isolant", reprend le directeur marketing du groupe. Avant de conclure : "Une deuxième unité devrait voir le jour dans une autre région de France, dont le nom n'est pas encore connu".

Cet article vous est offert par ConstruCom, pour en savoir plus sur l'abonnement cliquez ici






R.D (11/06/2019)








Agenda
Hambourg séminaire international
Hambourg
Du 14/06/2019 au 16/06/2019
Confs amiante lille
Lille
Le 18/06/2019
Smart energies
La defense
Du 17/06/2019 au 18/06/2019
Facilities show
Londres
Du 18/06/2019 au 20/06/2019
Parkopolis
Paris
Du 19/06/2019 au 20/06/2019


Annuaire
Rechercher une agence, un salon, un prestataire, un organisme :
Catégorie
Mots-clés